Retour des débuts prometteur de la CASIM91

Bonsoir CASIMirettes et CASIMirs.

Tout d’abord, meilleurs vœux à tous pour cette nouvelle année qui débute.

Comme les débuts d’année sont propices aux bonnes résolutions, je me suis enfin décidé à rédiger ces quelques lignes pour vous partager mon expérience, notre expérience à la CASIM 91 suite à la création de cette nouvelle antenne en Île de France.

Voilà déjà un an que l’histoire a commencé véritablement (même si cela faisait 7 ans qu’elle nous trottait dans la tête 😀 ). En fin d’année 2018, avec mon épouse, Guéna, on s’est lancé le pari d’ouvrir une nouvelle CASIM au Sud de Paris comme on se l’était « rêvé » en 2011 lors de la naissance de la 77 et 78, issues elles même de la 75. On en a parlé autour de nous au sein de la 77, et rapidement des CASIMirs nous ont rejoint dans cette aventure pour monter le futur bureau: Anne, Stivelle, Laurent, Sylvain, Davy et Fabienne-une collègue Motocycliste. Le futur bureau était créé 😀

Radio-CASIM fonctionnant très bien, Olivier et Saïd de la CASIM78 nous ont rapidement contacté pour nous rejoindre et gonfler le rang des moniteurs pour optimiser au mieux l’encadrement.

Le CA de la CASIM77 nous a apporté tout son soutien moral et administratif pour nous accompagner dans cette aventure, mais aussi et surtout, ils nous ont légué tout ce qu’ils avaient construit sur le plan géographique:

– le terrain de passage des Permis prêté par la préfecture du 91 (nous les avons aidé quand même a récupérer le terrain 4 fois plus grand du 94 😉 ),

– la place de parking protégée et sécurisée pour stocker le matériel et la moto juste en face du terrain,

– tous les contacts et affinités montés au fil des années avec la mairie de Villabé.

Bref il nous ont servi sur un plateau toute la partie logistique. Dominique la trésorière de la 77, nous a apporté toute la partie compta’ et a pris le temps de former notre trésorier Davy, elle continue aujourd’hui de nous chapeauter.

La CASIM78 nous a également assuré de tout leur soutien et accompagnement, sur le plan organisationnel et invitation à participer à leurs CPM si besoin était. Du matériel était mis à notre disposition si nous ne parvenions pas à les acheter avant le jour de l’ouverture de la saison.

Lors de l’AG de la CASIM France, la 77 et la 78 ont sût à merveille vous exposer notre projet, que vous avez accueilli favorablement. Et c’est avec surprise que nous apprenions que vous votiez le montage d’une aide financière en faveur des nouvelles CASIM pour débuter, la subvention de la fondation Norauto n’étant plus possible. Cela nous a permis de pouvoir acheter les cônes, piquets, barnums, gilets d’encadrement…

Les responsables de la CASIM France prenaient par la suite contact avec nous pour nous conseiller sur la partie administrative et la communication de cette création.

Peu de temps après, Hervé de la CASIM 77, nous faisait part d’une excellente nouvelle : il avait réussi à se faire offrir un ordinateur et un vidéoprojecteur par un de ses fournisseurs au travail comme don pour l’ouverture de cette nouvelle CASIM. 

Un vieil ami, Guillaume, chauffeur SAMU de profession, formateur de formateurs aux premier secours, mais aussi et surtout motard dans l’âme nous assurait de l’animation du CPM secourisme à venir et de la fourniture du matériel nécessaire. Il était là au début de la 75, il avait monté tout un cours orienté sur la moto et il replonge dans le bain avec nous des années après.

Mais la plus grosse surprise, LA PLUS SURPRENANTE, nous est venu d’un coup de téléphone de la CASIM 33. Le Président, Charles, m’informait que le CA de la 33 avait décidé de nous offrir leur CASIMoto. Ils venaient d’en acheter une nouvelle et ne se servaient plus de l’ancienne. Rapidement je suis descendu le jour même d’un de leur CPM, accompagné de Fabienne qui partait en vacances. J’y étais accueilli avec de grands sourires. Je récupérais donc la SUZUKI GSE 500, équipée moto-école, elle tournait à merveille et n’était pas en reste d’un point de vue esthétique, les consommables étaient faits, elle était prête à avaler les km et à assister nos futurs CASIMirs sur les ateliers de maniabilité à venir. Charles et sa femme, Sophie, m’ont accueilli chez eux pour passer la nuit. Je reprenais la route le lundi matin en forme et la peau du ventre bien tendu après un bon repas la veille au soir. Hormis un défaut de batterie en cours de route (personne ne peut être dedans pour savoir quand elle va nous faire défaut), je suis remonté tranquillement sur la région parisienne depuis Bordeaux.

Le jour de l’ouverture, et les CPM et REG suivants, des moniteurs et aides moniteurs de la 77 ainsi qu’un autre collègue sont venus tour à tour nous prêter main forte pour l’encadrement: Anne, Valmène, Roland, Michel et Yannick (désolé si j’en oublie certains).

La CASIM 91 comptent 55 adhérents pour une première saison.

Le reste du planning à venir continue de confirmer ces partenariats avec la 77 et la 78:

– covoiturage pour l’AG France 2020,

– invitation à participer au CPM mécanique,

– aux préparations CAMABC,

– aux journées sur circuit…

Quant à la CASIMoto, elle assure comme une dingue, même après un petit bridage de ses pipes pour que les jeunes permis puissent en bénéficier également sans se poser de questions.

Voilà, ces quelques lignes pour remercier toutes celles et tous ceux qui ont participé de près ou de loin à la création de la CASIM91, mais aussi pour témoigner que la CASIM est une grande Famille où le mot « Solidarité » prend tout son sens dans de pareilles circonstances. Tout n’est peut être pas tout le temps merveilleux et rose, mais tous ces moments sont bien motivants lorsque des inconnus, des visages, des connaissances, des collègues, des amis, nous apportent leur soutien pour qu’une idée vieille de plusieurs années voient enfin le jour et se concrétise dans les meilleurs conditions possibles.

MERCI A TOUTES ET A TOUS

Cédric et Guéna

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*